Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


La vraie-fausse interview de François Rebsamen au miroir (source Mediapart)

Publié par The Algerian Speaker sur 3 Octobre 2014, 18:00pm

Catégories : #CHI IDDAHAKK ou CHI IBBEKKI

Le magazine bourguignon a mis en ligne, durant quelques minutes, une interview dans laquelle le ministre du travail veut autoriser le travail le dimanche, assouplir les 35 heures ou encore renforcer le contrôle des chômeurs. « Ce n’était pas une interview », affirme son entourage. ..

Le magazine bourguignon Le Miroir 3 a publié puis retiré, vendredi 3 octobre, une interview choc de François Rebsamen dans laquelle le ministre du travail revendique sa « vision libérale » du monde du travail. Les Français « ont conscience qu’il faut adapter notre système social, par ailleurs très protecteur : en renforçant les contrôles, en assouplissant les seuils, la législation sur les 35 heures, en autorisant le travail le dimanche », estime François Rebsamen, prenant ainsi une position radicale sur des sujets particulièrement sensibles pour le gouvernement. Le ministre du travail critique par ailleurs le parti socialiste, qui n’aurait pas encore effectué sa « mue idéologique », et son prédécesseur, Michel Sapin, qui s’est « totalement trompé ». Mise en ligne vendredi matin, cette interview a été retirée quelques minutes après. Elle reste cependant consultable en version « cache » via Google 3. Ce retrait semble avoir été provoqué par la gêne de François Rebsamen. « Ce n’était pas une interview », a ainsi affirmé sur Twitter l’attachée de presse du ministre. « Le ministre a reçu les journalistes pour faire un reportage sur la vie du ministère, pas pour une interview. » « Il ne l'a d'ailleurs pas relue », explique-t-elle en accusant le journaliste d’avoir commis des erreurs : « Sinon, il n'aurait pas été retiré. » De son côté, l’auteur de l’entretien, Jérémie Lorand, maintient les propos du ministre. « J'ai bien précisé que c'était une interview », explique-t-il au 3 Monde 3. « J'ai même tout enregistré. Nous connaissons bien François Rebsamen puisqu'il était maire de Dijon, nous n'avons jamais fait relire nos interviews. » Le journaliste explique avoir retiré l’article pour se « montrer conciliant, le temps d'essayer de trouver des solutions avec le cabinet pour reformuler quelques phrases ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents